• BECOME A MEMBER
    Close
    *
    *
    *
    *
    *
    Fields marked with an asterisk (*) are required.
  • Français

    Kruger MP10 : de machine à papier à machine à carton

    Kruger inaugurait cette semaine sa toute nouvelle (et toute fonctionnelle) machine à carton. Comme la machine à papier opérée sur le même site depuis 1982, la nouvelle installation porte le nom de MP10. L'histoire devrait confirmer qu'il s'agit d'un jalon dans l'histoire papetière au Québec.

    Pour souligner la reconstruction complète d'une machine à papier à son usine de Trois-Rivières, Kruger recevait mardi une centaine d'employés ainsi que plusieurs dignitaires et partenaires. Cette réédification permet aujourd'hui la fabrication de carton doublure d'emballage 100 % recyclé.

    Le projet était bien connu dans la région. Kruger et le gouvernement du Québec annonçaient le début du chantier en septembre 2015. L'investissement associé totalise 250 millions de dollars et avait été longuement muri. Pour l'entreprise, c'était une opportunité de réduire son exposition à la baisse des marchés pour le papier journal.

    Carton d'emballage : marché en expansion

    Comme pour plusieurs entreprises du secteur, Kruger a été obligé de se réinventer et de prendre des décisions courageuses pour assurer son avenir. Bien que la machine à papier numéro 10 achetée en 1982 était la plus performante parmi les installations semblables de la papetière, c'est celle-là qui a été choisie pour la conversion au carton. Ceci fait partie d'une importante stratégie de transformation. Alors que Kruger produisait 1,2 million de tonnes de papier journal annuellement au début des années 2000, elle n'en produirait pas plus de 600?000 tonnes depuis que la machine numéro 10 a cessé sa production en mai dernier.

    Nouveau produit, nouveaux marchés

    La demande de papier journal en Amérique du Nord a baissé de 65 % depuis 2000.
    L'effondrement résulte des importants changements socio-économiques survenus depuis quelque vingt ans. La popularité des médias électroniques n'est qu'un d'entre eux.

    À l'opposé, le marché du carton d'emballage représente plus de 30 millions de tonnes par an en Amérique du Nord et croit d'environ 2 % depuis une dizaine d'années. Cette nouvelle donne économique s'explique en grande partie par le changement des habitudes de consommation qui favorisent l'achat en ligne et la livraison des produits... bien emballés. Selon Kruger, « la nouvelle gamme de carton doublure fabriquée sur la MP10 répond ainsi à la demande grandissante pour un matériau d'emballage ultraléger qui ne fait aucun compromis sur le plan de la résistance, de la performance et de l'empreinte environnementale. »

    Kruger entend profiter de cette opportunité et demeure en terrain connu. L'entreprise se spécialisait déjà dans la fabrication de produits de cartonnage et d'emballages en carton ondulé faits à 100 % de fibres recyclées. À l'heure actuelle, quatre sites industriels de Kruger sont actifs dans ce domaine : l'usine de cartonnage de la Place Turcot à Montréal, les usines d'emballages de LaSalle et de Brampton ainsi que l'usine de Trois-Rivières.

    Ça roule pour Emballages Kruger

    Parmi les invités de marque ayant pris la parole le 24 octobre dernier, Nicolas Cloutier, le directeur de l'usine qui a piloté l'ensemble du projet sur le terrain. Il a souhaité rendre hommage à ceux qui ont travaillé pour réaliser cette grande transformation. Agissant comme maître de cérémonie, il signale que « lorsque le projet a été annoncé, ça faisait déjà deux ans et demi que certaines équipes y travaillaient ! » Ce que Nicolas Cloutier souligne aussi fièrement c'est le défi surmonté d'avoir continué à produire du papier journal pendant la période de conversion ! Une vraie prouesse technique pour son équipe.

    Ce projet colossal s'est déroulé sur 20 mois en respectant les échéanciers et le budget et a permis à l'entreprise de fabriquer du papier cartonné sur une machine qui continuait à produire du papier journal jusqu'à la dernière minute. « En tout, ceci représente 500 000 heures-personnes et représentait près de 5 % de la main-d'œuvre québécoise dans le secteur de la construction industrielle vers 2015-2016 ».

    Michael Lafave, vice-président principal et chef de l'Exploitation, Emballages Kruger, était visiblement fier de la collaboration de l'ensemble des partenaires. Pour lui, ce que Kruger inaugurait n'était pas simplement une nouvelle machine, mais une toute nouvelle usine. Il tient à remercier les employés pour leur flexibilité face au changement et note que le projet faisait partie de la vision stratégique de son prédécesseur qu'il remercie également. Un autre hommage est adressé à Daniel Archambault, vice-président de direction chez Kruger ; « Daniel est le véritable chef d'orchestre de cette transformation. » À terme, c'est 360 000 tonnes métriques de carton doublure que produira Kruger à Trois-Rivières. Le nom du produit? Le carton XTR! D'impressionnants rouleaux de XTR sortent déjà de l'usine. Selon le grade désiré, 700 mètres et bientôt 1000 mètres sont produits chaque minute.

    La production est déjà utilisée en partie par les usines d'emballages de Kruger. Et le reste? « Nous l'écoulons chez les producteurs d'emballages à travers le pays et aux États-Unis dit-il en ajoutant qu'aujourd'hui marque le début d'une nouvelle ère de croissance. »

    Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Luc Blanchette, rappelle que la conversion de l'usine démontre que « le gouvernement du Québec ne souhaite plus adopter une approche strictement subventionnaire pour de tels projets, mais plutôt celle du partenariat à part entière ». Notons qu'Investissement Québec est actionnaire à la hauteur de 25 % des parts d'Emballage Kruger – « une entreprise qui comprend plus de 600 M$ d'actifs et emploie plus de 800 personnes dont 620 au Québec ». Le ministre lance qu'il est lui-même « un p'tit gars de Trois-Rivières » et qu'en cette qualité, il est d'autant plus fier de voir la société trifluvienne profiter de tels investissements. La ministre de la région de la Mauricie, Julie Boulet, note que si les dirigeants de Kruger n'avaient pas cru dans la capacité d'adaptation des travailleurs, ils n'auraient jamais investi dans un tel projet. En ce sens, elle « rend hommage aux travailleurs et travailleuses de l'usine » avant de passer la parole au député de Trois-Rivières : Jean-Denis Girard. Présent lors de l'annonce initiale de 2015, monsieur Girard croit qu'une nouvelle ère commence pour Kruger et insiste sur les retombées positives de la conversion pour de très nombreuses petites et moyennes entreprises de la région.

    C'est au vice-président au Développement des affaires de l'entreprise, Gene Kruger qu'est revenu le mot de la fin. En suggérant un lien entre la reprise de l'usine par son père et son grand-père en 1973, l'homme d'affaires considère que la transition de la machine à papier à la machine à carton participe d'une même philosophie d'innovation entrepreneuriale. Depuis 1973, Kruger a investi plus d'un milliard de dollars dans cette usine et, comme pour chaque investissement, ce projet de modernisation ouvre le chemin vers de sérieuses perspectives de croissance.

    À propos d'Emballages Kruger
    Emballages Kruger se spécialise dans la fabrication de produits de cartonnage et d'emballages en carton ondulé faits à 100 % de fibres recyclées. Ayant son siège social à Montréal, l'entreprise emploie quelque 800 personnes, dont plus de 600 au Québec, et ses activités de production sont réparties dans quatre établissements, soit l'usine de Trois-Rivières, l'usine de cartonnage de Place Turcot (Montréal, Qc) et les usines d'emballages de LaSalle (Qc) et de Brampton (Ont.).

    À propos de Kruger
    Fondée en 1904, la société Kruger est un important producteur de papiers à usages domestiques et institutionnels; de cartonnage 100 % recyclé; d'emballages de carton ondulé; de papiers pour publications; de papiers de spécialité; d'énergie renouvelable; de biomatériaux cellulosiques; et de vins et spiritueux. Elle est également l'un des principaux recycleurs de papiers et cartons en Amérique du Nord. La société Kruger possède des établissements au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique, à Terre-Neuve-et-Labrador, de même qu'aux États-Unis, dans les États du Tennessee, du Maine, de New York, de la Virginie et du Rhode Island. (www.kruger.com).

    Source : http://www.lemaitrepapetier.ca/index.php/blogs/mathieu-regnier/6081-2017-10-25-15-42-39.html 

    You are here PAPTAC News Kruger MP10 : de machine à papier à machine à carton